6 QUESTIONS SUR LE SOLEIL

Sun Illustration

Nombreuses sont les idées reçues sur le soleil, mais certaines peuvent coûter plus cher que d’autres !  ESTHEDERM vous aide à démêler le vrai du faux pour que vous puissiez profiter au mieux du soleil, en connaissance de cause !

 

1- Combien y a-t-il de types de rayonnements UV différents ?

Il y existe 3 types de rayonnement UV différents : les UVA, UVB et UVC, même si en général, on ne parle que des 2 premiers. En effet, le troisième type d’UV, les UVC, ne traversent pas l’atmosphère terrestre.

Comme précisé par l’Organisation mondiale de la santé, les UV sont classés en fonction de leur longueur d’ondes, ils possèdent des propriétés différentes et ne pénètrent pas la peau de la même manière.

Lorsqu’on choisit une crème solaire, il faut prêter attention à l’indice de protection UVA et UVB, une erreur trop souvent commise est de ne s’intéresser qu’aux UVB, or, les UVA aussi peuvent causer du dommage à la peau, et de façon permanente.

 

2- À quelle période est-il déconseillé de s’exposer au soleil ?

On sait que le soleil est essentiel à la vie, cependant, il faut s’en méfier ! Surtout aux heures où il est le plus fort, soit en milieu de journée, entre 11h et 15h. Selon le site Internet du Gouvernement du Québec, il est nécessaire de s’exposer au soleil de façon sécuritaire, afin d’éviter ses effets néfastes pour la peau.

 

3- Mettre une protection solaire une fois suffit-il à bien se protéger ?

La réponse est non ! Lors d’une exposition au soleil, il est essentiel de réappliquer une protection solaire, au moins toutes les deux heures, ou suivant chaque baignade ou s’il y a transpiration. En effet, des facteurs comme la transpiration par exemple peuvent altérer les effets de la protection solaire.

 

4 – Les UVB sont plus dangereux que les UVA.

En l’absence d’une protection solaire efficace, les UVA comme les UVB sont dangereux pour la peau. Toutefois, ils n’agissent pas de la même manière ! L’Organisation mondiale de la santé détaille les particularités de chacun d’entre eux :

Les UVA sont présents toute l’année, même quand il n’y a pas de soleil ! Ils traversent les nuages, les vitres, et peuvent pénétrer la peau très profondément. Ils représentent 95% des rayonnements UV qui atteignent la Terre, et sont notamment responsables du bronzage immédiat, qui apparaît très rapidement après l’exposition au soleil. Ils favorisent également le vieillissement de la peau et l’apparition de rides.

Les UVB quant à eux, ne pénètrent pas au-delà des couches superficielles de la peau. Ils sont responsables du bronzage retardé, et des coups de soleil. Ils ont également des effets à plus long terme et favorisent notamment le vieillissement de la peau et les cancers cutanés.

 

5 – Une protection solaire empêche de bronzer.

C’est faux ! On peut tout à fait bronzer malgré l’application d’une protection solaire.

Appliquer une crème solaire permet de se protéger de certains effets néfastes des rayons UV, mais cela n’empêche pas la peau de produire de la mélanine, le pigment naturel qui nous donne un effet bronzé !

Ainsi, même avec une crème solaire élevé, on peut rentrer de vacances avec un joli teint doré.

 

6 – Les filtres minéraux sont plus efficaces que les filtres chimiques.

Les protections solaires peuvent avoir deux types de filtres différents : des filtres chimiques, composés de molécules organiques qui absorbent les UV à la place de la peau, et les filtres « minéraux » (oxyde de zinc ou dioxyde de titane), qui agissent comme un réflecteur à la surface de la peau.

Les deux types de filtres sont des protections solaires efficaces.

 

Nous espérons que vous y voyez maintenant un peu plus clair !

Continuez votre lecture et découvrez la routine solaire parfaite pour votre peau :